Signification :

Rire en cachette, discrètement, in petto. ( source )


Origine :

C'est au XIIe siècle que la soupape se démocratisa, puisqu'utilisée dans les orgues imposés comme mode par l'église. Dès lors, toute rétention de fluide rappela le procédé technique, donnant lieu à de nombreuses expressions, tel que "Mouiller soupape" lorsqu'on a du mal à se retenir, ou encore "A soupapes closes" pour définir une opération ne laissant aucune place au hasard et à l'adjonction de nouveaux paramètres. Le rire étant un fluide comme un autre, puisqu'il a la propriété d'être déformable et de se répandre, il était normal qu'il puisse en naître aussi une expression.
Mais revenons-en au XIIe siècle. A l'époque, la baronne de Montmorency était connue pour son rire extravagant. Et pour cette raison, elle était souvent invitée à dîner, elle et son mari, avec Louis VI (dit "le Gros") et nombre de ses courtisans. Le jeu consistait à faire rire la baronne pour obtenir d'elle la plus grotesque des vocalisations. La légende veut que le monarque gagna à chaque repas, ce qui eut pour effet d'engendrer la rumeur sur une probable relation entre la baronne et le roi. Alors, pour que son mari ne lui en tienne pas rigueur, elle lui promit de ne plus jamais rire à table. Mais le couple fut bientôt invité à partager la table du roi, et ne put s'y soustraire. Au cours du repas, comme la baronne demeurait muette bien qu'on la vit esquisser de nombreux sourires, les convives se déchainèrent. La légende veut que ce soit Louis VI lui même qui la fit céder, lui faisant au passage recracher la sauce du gibier par le nez. Il se serait alors exclamé "Si ton dîner tu veux conserver, évite de rire soupape !".
Par la suite, la phrase fut reprise en diverses situations. Depuis, l'expression "rire soupape" est utilisée chaque fois que quelqu'un essaye de conserver son sérieux alors qu'il a envie de rire.


Pour aller plus loin :

L'expression est souvent confondue avec une autre liée à un phénomène de mécanique des fluides. En effet, l'expression "rire sous cape" évoque la "cape hilarité", primordial en botanique puisqu'il permet aux plantes d'aspirer l'humidité présente dans le sol. On dit donc des plantes qu'elles rient sous cape lorsqu'on les arrose, mais on ne peut leur attribuer aucun effet de soupape.
Inversement, il est improbable qu'un Homme puisse boire en riant sous cape, car même avec une paille il est prouvé que sans aspiration de sa part, le liquide se refusera obstinément à toute élévation jusqu'à son orifice buccal. Attention toutefois, si vous tentez d'invalider cette affirmation, sachez que la "cape hilarité" n'est pas effective si votre bouche se trouve en dessous du contenant. C'est dans ce cas le principe des vases communiquants qui s'applique. Et en toute honnêteté, nous serions bien ennuyés si les plantes devaient se trouver sous terre pour pousser, car elles manqueraient de lumière.


Réactions du public :

"Vous croyez que c'est parce que je suis mécanicien que je vais rire soupape ?", nous confie Arthur Melleplin, mécanicien de père en fils depuis l'époque où ce sont les chevaux qu'on devait réviser.
"Non monsieur, nous ne pouvons pas vous laisser regarder sous sa soutane !", répond le Primat Plasse et intime de Benoit LI lorsque nous lui demandons si nous pouvons nous mener à une expérience scientifique impliquant son ami.
"Je vois pas du tout de quoi vous voulez parler.", reconnait l'humoriste et animateur de soirées José Clat, lorsque nous lui demandons s'il a déjà eu des problèmes avec son véhicule de par sa profession. Nous n'avons pas eu le temps de contacter d'autres humoristes afin d'obtenir des éclaircissements sur cette affaire.
Retour à l'accueil