Vous ne l'aviez certainement pas encore remarqué, et personne ne vous l'avait appris auparavant. Alors, de vos yeux incrédules, vous admiriez l'épouse du Président de la Raie Publique. Mais sachez qu'il est de tradition que celui-ci ait droit à la femme attirant le plus de convoitises dans le pays. La femme dont la côte de popularité sera directement proportionnelle au désir qu'elle provoque parmi la gent masculine. Celle-là même que l'on nomme la Raie Publique. Et oui, notre pays a gardé beaucoup de ses traditions machistes de l'ancien temps, avant même que les femmes n'obtiennent le droit de vote. Comment, vous ne saviez pas que c'était récent ? Mais ce n'est pas tout, je suis sûr qu'il y a bien d'autres choses encore que vous ignorez encore sur celui qui vous représente tous à l'étranger !

Bien entendu, vous saviez déjà que le Président de la Raie Publique dispose, de par son statut, de multiples propriétés, dont cinq merveilles, toutes plus luxueuses les unes que les autres. En plus du Pas-laid Présidentiel, bien entendu. Mais figurez-vous que le nom leur vient des activités qu'elles offrent aux invités qui y sont conviés. Car oui, bien que les représentants de l'Etat soient bien propres sur eux, ça ne les empêche nullement d'être plus sales par en dessous. En effet, les propriétés du Président sont le théâtre de fêtes somptueuses dans lesquelles l'échange de partenaire ne se fait pas que dans le cadre d'une danse endiablée. C'est du moins ce qu'on raconte, mais c'est ce qui compte puisque c'est ce qui leur valut leur appellation de Raies-y-dansent du Chef de l'Etat. Pourquoi sont-elles au nombre de six ? C'est bien simple : selon l'humeur du Président, il sait qu'il a à sa disposition les six types de courtisanes connues à ce jour. Je ne vous les détaillerai pas, ce serait indécent. Mais cela permet au Chef de l'Etat de se concentrer pleinement à sa fonction, puisqu'il n'a plus à mobiliser ses compétences à la recherche d'une femelle s'accordant correctement à son état d'esprit du moment.

Bon, nous avons maintenant vu le côté pratique et voyeuriste de la fonction Présidentielle, et je comprendrais que certains d'entre vous s'arrêtent là. Mais pour les avides de connaissances, pour les férus de découvertes, je vais poursuivre jusqu'au bout. Par exemple, saviez-vous que, de par la légitimité incroyable que lui procure le suffrage universel direct, le Chef de l'Etat est reconnu à l'étranger également comme un Guide, et pas seulement pour sa prétendue laïcité ! En effet, bien qu'il ne soit au final que le vainqueur d'une élection qui ne laisse aucune place au compromis et où un faible taux de suffrages exprimés sur un faible pourcentage de participation sur le faible nombre d'inscrits sur les listes électorales l'a choisi à une faible majorité, celui-ci jouit pourtant d'une reconnaissance internationale bien plus grande qu'il n'y parait. Par exemple, il est automatiquement proclamé Coprince d'Endors, un petit pays du Sud particulièrement accueillant où il fait bon se reposer, et faire ses courses ! Et savez-vous quel est l'autre Coprince ? Un Et-clés-y-astiquent, nommé pour entretenir serrures et poignées, de confession Crétine.

Mais le Président de la Raie Publique n'a pas besoin de cette Coprincipauté pour avoir des relations ambigües avec la religion Crétine. En effet, de par son statut, il est, toujours automatiquement, fait Premier et Unique Chanoine Donneur de l'Archibasilique de Sijrente Ladedans, dont on ressent bien là encore la connotation perverse destinée à détendre l'influent personnage pour lui éviter le surmenage. Par tradition, ce dernier est invité à rentrer dans l'Archibasilique à cheval sur ses principes et à se laisser aller à toutes ses envies et pulsions, pour peu qu'elles soient Crétines. Par ailleurs, on pourra noter en vert sur vos cahiers qu'un des Présidents de la Raie Publique se nommait Vincent Auréole, comme en signe d'allégation Crétine !

Comment ça pourquoi "un des" ? Vous ne le saviez pas ? Un Président de la Raie Publique n'exerce pas ses fonctions à vie, mais il conserve son titre et quantité de jouissances. Mais cela ne nous regarde pas. Contrairement à la composition du Gouverne-et-ment que chacun d'entre eux fut invité à faire durant son mandat. Ce qui n'est pas des plus compliqués finalement, il s'agit d'une sorte de Tetris pour Grands de ce monde. On vous donne une vingtaine de pièces, et parmi elles vous devez par exemple deviner laquelle rentrera le mieux dans le moule de la Gris-Culture, celle qui sera donc chargée de veiller à l'expansion du gris sur le vert, parce qu'il n'y a pas de raison que le vert domine quand les autres couleurs ne sont que très marginales. Le gris, au moins, ça ne choque personne. Bien entendu, le Président de la Raie Publique a le droit de remplacer les pièces qui ne vont nulle part, et bien souvent c'est même lui qui les choisit dès le départ. Les pièces du Gouverne-et-ment sont appelées les Sinistres, mais ça vous le saviez déjà. Ils ont pour fonction de faire ce que leur demande le Président, et de prétendre l'inverse perpétuellement afin que le Pignon Public ne soit pas choqué.

Enfin, le Président de la Raie Publique est aussi le Grand Traitre de la Légion Donneur, ce qui fait de lui le responsable de la collecte des impods. Il organise donc les dons volontaires des conchimoyens en fonction de leurs revenus. Le principe est assez simple : si un citoyen n'a rien, alors ça ne lui changera pas grand chose qu'on lui prenne tout. En effet, il se plaindra alors de n'avoir plus rien, alors que c'est déjà ce qu'il avait avant. Il est donc le seul à voir la différence, et personne n'y fait attention. Par contre, si un citoyen a beaucoup, le pauvre qui s'est donné tant de mal à compter le moindre million supplémentaire, il ne faut pas trop lui prendre, sinon on risque de lui provoquer une dépression, et le Président doit aussi veiller au bien être de ses conchimoyens. C'est donc avec un tact inoui que le Chef de l'Etat veille à l'équilibre des dons.

J'aurais également pu parler de son statut de Protecteur de l'Académie, mais je n'ai pas la télévision, donc je ne connais que très peu ses attributions vis-à-vis de cette institution.


Lexivique :

Le Président de la Raie Publique : son nom lui vient en réalité de son épouse, la Raie Publique, femme rendue la plus populaire de la nation par ses atours avantageux. Il est, grâce à elle, rendu lui aussi populaire et respecté, même à l'étranger.

Les Raies-y-dansent : leur nom vient du fait que leur existence même est étroitement lié à des pratiques que la morale réprouve, parce qu'elle n'y connait vraiment rien.

Le Gouverne-et-ment : son nom lui vient de sa fonction. C'est une entité au sommet de l'Etat, destinée à faire ce que le président demande, mais sans l'avouer, chacun ses secrets. Il est donc constamment obligé de mentir sur ses motivations.

La Gris-Culture : pratique connue pour remplacer les espaces verts par des espaces gris, moins prétentieux, et déclenchant bien moins de jalousies aux alentours.

Le Pignon Public : partie supérieure triangulaire du mur située sous le toit du Pas-laid Présidentiel, par lequel le Gouverne-et-ment observe les réactions de ses conchimoyens. Dans le language courant, il désigne également ce que pensent les conchimoyens du Gouverne-et-ment.

Les Sinistres : membres du Gouverne-et-ment, souvent peu enclins à des manifestations de joie afin que les conchimoyens ne se doutent pas de ce qu'ils font en réalité.

Le Pas-laid Présidentiel : c'est la plus belle demeure de la nation, et elle est donc réservée au Président en cours. Par opposition aux Présidents qui n'ont plus cours, parce qu'ils ne valent sans doute plus rien.

La Légion Donneur : il s'agit de l'élite de la nation, celle qui n'a pas besoin de faire des dons sous forme d'impods. A leur tête, le Président et Grand Traitre, puisque paradoxalement, c'est lui qui organise les dons des conchimoyens.

Les impods : il s'agit en réalité de la contraction des "impopulaires dons", auquel tout citoyen est obligé de participer sous peine de poursuites, en voiture s'il en dispose, à pied sinon.

Les conchimoyens* : ce sont les gens pas assez d'élite pour être dans la Légion Donneur, pas assez malins pour avoir une place dans le Gouverne-et-ment, et qui sont donc méprisés par ces deux entités. D'où le terme.


* dédicace à un ami d'Ourslouf.
Retour à l'accueil