J'ai découvert quelque chose de fascinant aujourd'hui. Visiblement, une boule à thé, et c'est commun à tous les spécimens, ne croit pas en dieu. En aucun d'entre eux, et Dieu sait qu'il y a le choix. Enfin non Dieu ne le sait pas sinon il serait peut-être un peu plus présent pour tâcher d'écarter la concurrence. Et pas seulement pour les boules à thé, mais pour tout le monde. Spécialement ceux qui ne croient en aucun Dieu, donc, comme une boule à thé.
Mais là où l'absurde rencontre le paradoxal, c'est quand on se rend compte que ces petites boules en fer croient donc fatalement au diable. Car comme tout ce qui est feu est clair, tout ce qui est enfer est diable. N'est-ce pas ? D'ailleurs si on y réfléchit c'est logique. Pour infuser le thé plus vite, il faut de l'eau très chaude, alors quoi de plus efficace que de mettre le thé dans un objet d'enfer ?

Mais j'ai appris autre chose aussi. En japonais, le thé se prononce "tcha". Pourtant, les boules à "tcha" japonaises ne souffrent aucunement de quelconque virus. Ni d'aucune croyance non plus, par extension.

La vie nous réserve vraiment des surprises vivifiantes. Si on m'avait dit que ces objets d'utilisation courante, ou assise, recellaient des secrets dignes du Da Vinci Code, j'aurais évité de les ébouillanthé !
Retour à l'accueil