N'avez-vous jamais remarqué, chez certaines personnes proches de la nature, une propension exceptionnelle à avoir les oreilles encombrées au point de pouvoir en récolter le nectar à la petite cuillère ? Oh, vous vous êtes dit que ça n'avait pas l'air de le gêner (si c'est un homme) et qu'il devait avoir quelques lacunes en hygiène quotidienne. Que nenni !

En réalité, ces personnes souffrent d'une inflammation de la muqueuse auriculaire consécutive à la concrétisation sur le terrain de leur amour de la nature. Je m'explique. Au cours d'une promenade banale sur un chemin de "Grande Randonnée", votre ami huma quelques fleurs au parfum délicat et s'emplit totalement de la divine odeur. Puis, lorsque vint l'heure du repas, il sortit le nécessaire de pique-nique et tout l'attirail qui font de lui cette personne que vous haïssez tant pour vous avoir depuis toujours gâché tout vos souvenirs d'imprévus. Bien vite, une abeille, puis deux, et enfin tout un essaim, attiré par les effluves florales que votre camarade emporte avec lui, vient tourner autour de votre petit camp, et plus particulièrement autour de votre spécimen à l'affinité verte. Celui-ci, chassant de sa main les insectes qui fondent droit sur son nez, là où le fumet est le plus intense, ne sent pas les quelques aventureuses ouvrières qui empruntent déjà l'autre seul chemin dégagé vers la source des émanations : ses oreilles. Et depuis ce jour, il n'a jamais plus été capable de récurer cette sensible muqueuse convenablement sous peine de se faire piquer par un dard kamikaze autant que douloureux.

Alors, la prochaine fois que vous verrez un individu aux oreilles baveuses, ne lui jetez pas la pierre, ou vous risquez d'attirer sur vous l'attention ou le courroux d'abeilles entreprenantes. Le premier vous transformera en ruche vivante, et le second en pelote de dards.

D'après de nombreux témoignages, les individus atteints d'otite apiforme changent de comportement dans les semaines qui suivent le début de leur affection. Qui ne le serait pas lorsqu'une colonie d'insectes niche dans votre tête ? Toutefois, il existe de nombreuses théories sur l'origine de cette intéressante modification comportementale. La plus répandue stipule que les abeilles seraient intelligentes et prendraient le contrôle de l'esprit de leur hôte. Cette théorie explique par exemple le végétalisme extrême des individus atteints et leur soudaine attraction pour les tisanes et autres bonbons des alpages. Se basant sur l'intelligence supposée des apidés et leurs multiples aptitudes en géométrie et en calcul, la théorie semble plausible. Cependant, rien ne permet d'affirmer qu'elle est vraie car la vérification s'avère ardue. Physiologiquement, le malade ne présente aucun signe autre qu'un débordement séreux (mielleux ?) des oreilles. Il est à craindre que la preuve nécessaire à la validation de cette hypothèse ne survienne jamais.

Les médecins conseillent donc à tous les promeneurs d'éviter de sentir les fleurs. Non seulement vous foutrez la paix aux espèces végétales qui parsèment votre chemin, évitant ainsi de mettre en danger leur survie, mais en plus vous ne risquerez pas d'attraper une otite apiforme qui pourrait bien vous faire perdre la tête !
Retour à l'accueil