Aujourd'hui, toute l'équipe est moi-même suis fier de vous annoncer l'arrivée passée d'une nouvelle vitrine à mes griffonnages numériques : le blog des Terres du Seakk !

Bien, alors de quoi s'agit-il ? Ce n'est ni plus ni moins que la même chose qu'ici, à savoir un ramassis de perturbations mentales pathétiques ordonné pour constituer non pas un journal quotidien comme c'est le cas ici même, mais bien une histoire qui se veut cohérente. Donc chaque article y fait suite au précédent. Et c'est ce qu'on appelle des chapitres. Finalement ça n'a rien de compliqué, mais je vous préviens pour que vous ne soyez pas trop perdu, c'est tellement original comme arrangement.

Graphiquement, ce nouveau blog est aussi soigné et personnel que le premier, sur lequel vous êtes déjà, souvenez-vous. Hormis quelques bricoles de ma composition comme la liste des liens, ce n'est donc que l'application d'un thème à la sobriété débordante. Initialement je voulais vous faire un dessin, pour changer, mais quand j'ai vu le résultat j'ai moi-même eu peur, alors imaginez votre réaction, vous qui n'y êtes pas préparés ! Je ne veux pas dire par là que vous êtes idiot, non vous n'y êtes pas, mais ce sont mes talents en arts plastiques qui sont réellement catastrophiques. Kaya a un super blog elle, je lui demanderai peut-être de m'arranger ça... Le plus important, de toutes façons, c'est le contenu, n'est-ce pas ?

Maintenant que les présentations sont faites, j'espère vous y voir aussi souvent qu'ici même. N'hésitez pas à commenter hein. On se dit souvent qu'on le fera plus tard, mais en attendant moi je ne sais pas ce que pensent mes trente visiteurs quotidiens (environ). Pour autant, je peux comprendre que vous vouliez m'éviter d'avoir de fausses joies en voyant un nouveau commentaire dans ma boîte aux lettres, et en tombant ensuite sur un "c'est sympa ton blog" aussi intéressant que regarder la queue d'un âne. Quand bien même vous vous forceriez à aller jusqu'au "c'est intéressant mais peut-être un peu long", je ne crois pas que je sauterais de joie non plus. Rendez-vous compte, je ne viens pas à votre travail pour vous dire si vous le faites correctement ou pas ! Sinon qu'en penseriez-vous ? Toujours est-il que vous pouvez me faire des remarques sur la manière, le style, ce que ça vous évoque, ou pas (genre encéphalogramme passé sous la presse), ou encore pourquoi faut-il deux carottes pour changer une ampoule de frigo. Un peu d'imagination que diable !

Voilà, cette fois c'est dit. Week-end oblige, je ne vous retiendrais pas plus longtemps. Xénophobe des jours de congés, je reste fidèle au poste. Y'en a qui feraient mieux de se taire, et c'est mon cas, je sais. Zappez si vous n'êtes pas content, allez voir Les Terres du Seakk par exemple, et je dis ça purement par hasard, hein, mais pas du tout pour conclure un jeu de lettres que je mets au défi quiconque de trouver et de décrire dans un commentaire ;)
Retour à l'accueil