Vous connaissez tous au moins un adulte qui ne peut se réprimer, en toutes circonstances, de se frotter le pubis avec une vive énergie, sans paraître pour autant gêné par le public qui s'offre à lui. Immédiatement, vous avez essayé de vous empêcher d'imaginer l'état de son hygiène intime ainsi que la démographie de la faune locale. Parfois même, vous avez préféré ne plus revoir cette personne, juste au cas où. Et pourtant, elle était sympa, intéressante, et vos goûts semblaient s'accorder. En plus, vous êtes tous les deux plutôt Rock. Quel dommage que ses mouvements frénétiques soient aussi rédhibitoires, n'est-ce pas ? Et bien justement, lorsque vous en aurez compris l'origine, vous verrez qu'en réalité ils sont plus séduisants qu'il n'y parait.

En effet, quoi qu'il n'est pas garanti que la flore ventrale de votre connaissance n'héberge aucun cheptel suspect, ce n'est en tous cas pas la cause de ces spasmes incommodants. Vous serez même heureux d'apprendre que le problème est purement psychologique, et que la santé ni la propreté de votre relation n'en sont la cause. En fait, celle-ci manifeste inconsciemment sa frustration de ne pouvoir connaître les joies de la représentation scénique en tant que star du Rock en reproduisant les mouvements qu'il aura vu sur de véritables musiciens lors d'un concert ou d'une émission télévisée. De plus, cette affection procure un véritable avantage à l'individu atteint, puisque grâce à ses mouvements incontrôlables n'importe qui est alors capable d'évaluer d'un regard le style de musique qu'il écoute, sans avoir à lui demander. Quel gain de temps pour trouver de nouveaux contacts ayant des attraits en commun !

Pour illustrer un peu plus ce propos, étudions rapidement les différents courants que l'on peut reconnaître le plus facilement. Commençons par le plus simple : si le patient agit par mouvements amples en tirant son pantalon avec l'autre main, il est très probablement attiré par le courant Punk, où l'instrumentale est simple et énergique, sans nécessiter de justesse dans le grattement. Par contre, si vous le voyez poser sa main à plat et ne plus bouger que le pouce et l'index en tapotant sa jambe avec les doigts de l'autre main, ses penchants naturels l'entraînent plus du côté d'un Métal mélodique où la précision et la vitesse sont primordiales. C'est très simple finalement. Tenez, un autre pour la route : que penser de quelqu'un qui se tapote l'entrejambe en ouvrant et refermant ses deux mains ? C'est du Blues !

Attention cependant, certains patients peuvent parfois se révéler dangereux, même involontairement. C'est le cas par exemple des fans de "The Who" ou de Glam Rock par exemple, qui feront parfois de grands mouvements circulaires avec un bras, peu importe ce que tient la main à son extrémité ni la densité de la foule dans laquelle il se trouve. Il est alors conseillé de mettre hors de leur portée tout ustensile tranchant et de les employer surtout pour des tâches bureautiques ou de manoeuvre sans grande précision. Porter des caisses, par exemple, contraint les mouvements et restreint la dangerosité du patient.

Mais ces symptômes existent bien évidemment pour d'autres instruments que la guitare et d'autres courants musicaux que le Rock. Il a par exemple été reporté le cas d'un jeune homme passionné de percussions et passant son temps à frapper en l'air. Une réorientation vers le milieu de la boxe ou du bricolage aura rapidement réglé ses problèmes d'insertion. Cependant, les études montrent que le Rock est le style provoquant le plus de frustration et d'anxiété chez les auditeurs, surtout masculins, qui y voient un symbole de virilité et sont alors plus vulnérables à l'apparition de tels troubles. Une précaution demeure malgré tout nécessaire. Si le symptôme est spontané et ne semble pas apparaître chroniquement, la personne que vous avez en face de vous a peut-être simplement envie de pisser. Montrez-lui les toilettes et laissez-le se débrouiller, ça devrait aller, il n'est pas malade.

Si vous pensez qu'un de vos proches souffre d'un Trouble Instrumental Compulsif, offrez-lui l'instrument correspondant et un lieu pour s'en servir et attendez. Quoi qu'il ait, ça ne peut que lui faire du bien. Et si le symptôme persiste, consultez un vrai médecin, là moi j'ai pas que ça à faire. Merci.
Retour à l'accueil