Aujourd'hui, vous allez découvrir une combine réellement formidable. Comportant très peu de risques et prodiguant de constants revenus, cette combine a pour elle l'énorme avantage de ne vous demander que très peu d'implication et, une fois lancée, pratiquement aucun effort. De plus, vous pourrez tout faire de chez vous et vous n'aurez pas à fuir votre pays d'origine ni à vous cacher lorsque le pot aux roses aura été découvert. Mais laissez-moi vous expliquer cette merveille !

Pour commencer, il va falloir vous munir de quelques éléments gratuits qui ne vous demanderont donc qu'un peu de temps pour être réunis. Tout d'abord, créez quelques e-mails, n'importe où, avec des noms à la sonorité étrangère. Choisissez un pays ou une région que vous connaissez un minimum, et si possible dont vous parlez la langue. Quatre ou cinq boîtes aux lettres suffiront. Puis, créez autant de comptes en ligne, sur n'importe quel service d'échange monétaire. Ensuite, il va vous falloir inventer un système de vente pyramidale. Choisissez donc un produit, même gratuit comme un simple fichier, et que vous allez vendre pour créer un semblant d'organisation dans votre arnaque. Fixez le prix de vente à une dizaine d'euros par exemple. Ensuite, imaginez le déroulement des échanges avec vos "partenaires". Habituez-vous à dire "partenaires", comme vous diriez "camarades" si vous étiez communiste. Cela mettra vos victimes en confiance en les investissant de responsabilités imaginaires. Mais revenons-en à nos moutons, si je puis dire. Vous allez lister les e-mails que vous avez créé, en terminant la liste par votre propre e-mail personnel, pour ajouter de la crédibilité à l'ensemble et justifier votre implication dans la pyramide.

Ensuite, si vous êtes vraiment un chacal ou que vous détestez farouchement vos futures victimes, déclarez que toute personne voulant entrer dans la pyramide doit acheter l' "objet" au premier de la liste qu'il reçoit. Si vous êtes plutôt du genre généreux, autant qu'il est possible pour un escroc, choisissez plutôt de partager le prix de vente entre les premiers membres de la liste, ou si vous êtes idiot partagez à égalité les gains entre tous les membres. Lorsque vous vous êtes mis d'accord avec votre conscience et votre mégalomanie, couchez tout ce que nous venons de voir par écrit, en le rédigeant sous forme de mail amical que vous enverriez à des amis. Ceci fait, vos efforts sont terminés. Avouez que ce n'était pas bien méchant ! Passons à la phase deux, qui est déjà la dernière. Je vous avais prévenu.

Trouvez un ou deux bons moutons, du genre rebelle bon marché qui se laisse tondre facilement. Celui-là même avec les cheveux en bataille et victime de la mode en toute circonstance, qui possède le tout dernier téléphone portable et ne refuse jamais de dévoiler les projets secrets du gouvernement en répendant ses découvertes chez tous ses contacts lorsqu'on lui fournit par mail une explication saugrenue de ce complot planétaire. C'est la cible idéale, et de toutes façons, vous ne l'aimez pas, mais alors pas du tout. Maintenant que vous voyez de qui je parle, c'est très bien, nous allons pouvoir passer à l'action.

Envoyez au premier mouton votre petit texte et votre liste dans un mail dans lequel vous lui expliquez que le système vient directement du pays que vous avez précédemment choisi, qu'il est révolutionnaire et qu'avec ça il n'y a plus besoin de travailler. Ah, et aussi qu'il faut être discret parce que le gouvernement veut interdire ce système parce que justement il libère les esprits et l'empêche d'étendre son emprise sur les citoyens. Ajoutez que votre correspondant dans le pays étranger, celui qui est en avant dernier sur la liste, vous a transmis cet e-mail il y a une semaine parce qu'il avait déjà réussi à gagner près de mille euros en un mois et qu'il a donc tout de suite pensé à vous qui êtes dans le besoin. Révolté mais ravi, votre victime sera persuadée d'avoir trouvé le mouton à cinq pattes et foncera comme un bélier prendre le risque de devenir riche à son tour. Et il se peut même que celle-ci vous remercie de lui avoir envoyé ce courrier. Etonnant, non ?

Afin d'étayer vos dires, vous pouvez bien entendu inventer de faux témoignages ou même faire intervenir un complice qui serait placé juste au dessus de vous dans la liste et aurait déjà commencé à récolter de l'argent. Il faut que le mouton sente que bien d'autres ont fait le pas avant lui, et le théorème de Panurge fera le reste. Si vous avez quelques moyens, même faibles, ornez le complice de bibelots inutiles et de gadgets idiots et donc indispensables, et dites-lui de faire comme s'il ne s'inquiétait plus pour son pouvoir d'achat. Il peut même vous payer un restau ou un verre, à vous et à la victime, si vous voulez impressionner celle-ci, mais vous pouvez aussi très bien tout inventer de toutes pièces et ne pas faire intervenir de parasite qui risque de ramasser une partie du pognon.

Etape trois. Comme je vous l'ai dit plus haut, il n'y en a pas. Votre premier mouton va vous verser une première dizaine d'euros, ou peu importe la somme que vous avez fixée au préalable, croyant donner de l'argent à un étranger qu'il ne connait pas et qu'il rayera de la liste pour ajouter son nom à la fin, après le votre. Puis, il va faire suivre le courrier à toute sa communauté de moutons, qui vous donneront également dix euros chacun, et feront la connexion avec d'autres troupeaux, et ainsi de suite... De chez vous, vous n'aurez plus qu'à regarder les dizaines d'euros jouer à saute-mouton pour atterrir dans un de vos porte-monnaie.

Mais je vois que vous vous demandez si au final la machine ne risque pas de s'emballer, faisant au final de votre mouton un homme encore plus riche que vous. Rassurez-vous, c'est hautement improbable. Pourquoi ? Tout simplement parce que plus il sera motivé, et plus il sera zélé. Et plus il fera connaître votre combine, plus vite la communauté mondiale des ovins sera touchée, et donc moins votre nom sera déporté vers le haut de la liste. De plus, on estime que vous même, oui, là, vous, qui lisez ces lignes, êtes relié à pratiquement TOUS les moutons et autres producteurs de laine ou de n'importe quoi d'autre par maximum cinq liens. Cinq liens, c'est ce qu'il faut pour que votre véritable e-mail se retrouve en premier dans la liste, dans une position où c'est encore vous qui touchez l'argent. Et vous qui vous demandiez pourquoi il fallait au moins cinq noms ! Vous voilà averti, et rassuré.

Enfin, lorsque vous aurez accumulé toute la laine existante et que les premiers bêlements de mécontentement se feront entendre, il vous suffira de proclamer que vous vous êtes fait avoir vous aussi, et que vous êtes une victime comme les autres. Surtout, ne devenez pas la brebis galeuse en prônant que c'est bien fait pour eux, et qu'ils n'avaient qu'à être plus méfiants. A moins que vous aimiez vous faire lyncher bien entendu. D'ailleurs, vous pouvez  faire bien mieux que ça. Lorsque vous estimez avoir reçu assez, si vous n'êtes pas trop gourmand et que vous n'avez pas entrepris de monter une usine de filage, annoncez vous-même que vous n'avez toujours rien reçu et prévenez vos contacts qu'il s'agit d'une arnaque. Ainsi, c'est plus en héros qu'en voleur qu'on vous regardera, et vous pourrez même finir porté en triomphe. Faites attention à ne pas trop avoir d'argent dans les poches à ce moment là, il risquerait de tomber, ça ferait mauvais genre. De même, évitez de vous rendre au comité de soutien des victimes de cette arnaque avec votre nouvelle voiture...

Si vous rencontrez un problème avec la création des e-mails et toutes les étapes préliminaires, je peux m'en charger à votre place. Je constituerais même la liste et les règles pour vous, et vous n'aurez plus qu'à les communiquer à vos connaissances. Elle est pas belle la vie ?
Retour à l'accueil