Mais quel bonheur mes amis (et les autres aussi, je suis dans un bon jour) ! Cinq mois, et cinq jours, que je vous désole avec mes articles tous plus crétins les uns que les autres. Cinq, ce chiffre magique, quelle belle fête que celle-ci. Mais bien sûr que si le cinq est magique. Bien plus que le 3 et le 7, largement. Déjà, le 5 est placé pile entre les deux, hein, c'est pas pour rien. Et puis, des 3 et des 7, on en voit partout. Du coup, vite fait, on les a cru magiques. Pourtant, quoi de moins magique que quelque chose de parfaitement banal, qu'on voit partout ? Exactement. Le magicien, son tour favoris, c'est de disparaître ou d'apparaître partout ? Bon alors, vous voyez bien que j'ai raison, ne luttez pas s'il vous plait.

Haa, cinq mois (et cinq jours), c'est formidable, je m'en félicite. Cinq, comme Ali Baba et les quarante voleurs. Mais si y'a un rapport. Regardez, 40, c'est quoi sinon 5x8, et donc plus précisément 5x23. Vous voyez ? 5, 2 et 3. Le deux, chiffre du bonheur, et le trois, chiffre pseudo-magique. Et 2 et 3 c'est encore 5. Une preuve de plus que ce chiffre est magique. On ne le voit pas, et pourtant il est là, rafflant au passage un deux et un trois. La classe. Mais ce n'est pas tout, si vous avez bien suivi, on a obtenu un 5, mais on en avait déjà un. Ce qui nous fait deux 5. Et 2 et 5... ça fait 7. Et paf, voilà, démonté le 7, détruit le 3, phagocyté le 2. Le 5, vainqueur par KO.

Je vois que vous êtes toujours sceptique, et que vous commencez à vous emmerder sérieux, alors changeons de sujet. Cinq mois (et cinq jours), ça se fête ! Ca vous met du beau moqueur, d'emblée, non ? Alors raillons, mais raillons bien. Comme un train, voilà, exactement. Le même que celui de vos injures qui roulerait sur les rails de mon indifférence. Impassible, moi. Inébranlable, et je profite de ce mot pour le savourer tellement il est jouissif, malgré son préfixe négatif. Un résistant, vous dis-je, créatif, pour rallier à l'appel de ses frères et soeurs. Je n'ai cure de votre absence, pourvu qu'il y ait l'ivresse, ou quelque chose du genre. Et l'heure est à la célébration, alors à votre santé.

Faut-il donc que je vous enivre moi-même ? Et comment le pourrais-je, la Fuite du Cerceau n'est pas alcoolisée, à consommer sans modération, avec peut-être une ou deux restrictions pour les coincés du postérieur, la bouche en cul de poule, mais rien de bien méchant. Tenez, puisqu'on parle de volaille. Oui, la phrase s'arrête là, j'avais un bon début et je voulais à tout prix le dire, mais je n'ai rien trouvé que de très convenu à placer à la suite. J'aurais pu parler femmes, avions, ou cité universitaire, tout était tellement prévisible, que j'ai préféré me taire. D'autant que ça n'a aucun lien avec le sujet, qui est rappelez-vous, l'éloge nombriliste de ma propre productivité.

D'ailleurs, savez-vous que je signe là mon cent-soixantième article, et je l'écris en lettres pour que ça fasse encore plus long, histoire d'en imposer ? Alors, est-ce que le 5 n'est pas spécial après ça ? Comment, vous n'avez pas vu ? 160, c'est 5x32, soit 5x25. Et on retombe encore sur deux cinq. Le 5, le chiffre qui tape là où ça fait mal. Furtif, efficace, sans pitié, le cinq, c'est bon, mangez-en.

PS : l'auteur de cet article n'a en aucun cas subi des pressions pour faire la promotion d'un chiffre quelconque, et signale n'avoir aucune affinité particulière avec l'un d'entre eux. Toute ressemblance avec des chiffres pré-existants est donc purement fortuite et ne saurait engager la responsabilité de l'auteur ni du cortège de playmates qui l'entoure continuellement. Merci de votre compréhension.

PPS : photo et texte non contractuels.
Retour à l'accueil