Hypothèses de départ :

  • Briser une bouteille de parfum porte malheur.
  • Le mot parfum vient de "par la fumée" et se trouve être généralement un bon combustible.
  • Le parfum provoque des allergies, et les allergiques éternuent sans arrêt.
  • On parfume une pièce avec de l'encens, qui nécessite une combustion.
  • Le bonheur est un parfum qu'on ne peut verser sur les autres sans en recevoir sur soi quelques gouttes.


Problèmes induits :

  1. Casser un bâton d'encens porte-t-il malheur ?
  2. Si je verse du parfum sur les autres, est-ce que je vais éternuer moi aussi ?
  3. Si je brûle une bouteille d'essence dans ma chambre, sentira-t-elle meilleur ?
  4. Fumer provoque-t-il des allergies ?


Démonstrations :

  1. Imaginons que je possède un bâton d'encens. Un cônique. Je le casse en deux. J'obtiens donc deux bâtons d'encens. Jusqu'ici, il faut reconnaître que ça m'a plutôt été profitable. Puis, je brûle un des deux, et je ne vois pas de différence avec la combustion d'un bâton entier. Du coup, j'y ai gagné une utilisation, avec l'autre moitié. Maintenant, je renouvelle l'opération avec de l'encens en mikado. J'en ouvre donc une boîte et la renverse sur la table pour faire mon choix. Passé la première demi-heure à jouer à les retirer un par un sans faire bouger les autres, je finis par me décider pour un qui ressemble à tous les autres, sauf que je l'ai choisi. Je le casse en deux. Puis, comme il ne faut pas utiliser plus d'un encens par jour, mais que le premier n'était qu'un demi, j'attends douze heure. Enfin, je place le demi-bâtonnet sur son support, et je l'allume. Comme il fait nuit maintenant, je m'endors. Quand je me réveille, ma maison brûle. J'avais mis la moitié sans tige, et ça a mis le feu à la moquette et au rideau. Donc oui, casser un mikado d'encens porte malheur, sauf si c'est un cône.
  2. Sachant que je suis allergique, lorsque je verse du parfum sur les autres, j'éternue, oui, mais pas plus que d'habitude. N'empêche que j'éternue. Pour vérifier, j'offre une bouteille de parfum à ma femme en espérant qu'elle m'en mette dessus pour voir si ça la fait éternuer. Mais rien ne se passe. Alors, je tente de m'en mettre moi même dessus, du sien, en cachette, pour voir si ça la fait éternuer. Le résultat ne se fait pas attendre, j'éternue encore. La vie, c'est vraiment trop injuste. Verser du parfum sur les autres, ça ne fait donc éternuer que les allergiques. Enfin au moins eux. Il parait que les enrhumés aussi. Moi j'ai un ami qui carbure au rhum, et ben il éternue pas plus que ça, même avec du parfum. Alors bon, où est la vérité après, à vous de juger.
  3. Le meilleur moyen de savoir si la combustion d'une bouteille d'essence dans ma chambre lui donnera une meilleure odeur est donc de tester. Rapidement, je constate que ma chambre semble peu à peu noircir et chauffer. Je m'éloigne pour ne pas avoir trop chaud. Quand je reviens, il y a beaucoup des hommes en rouge partout, et ma chambre sent mauvais comme un plat qui a trop cuit. Sans trop savoir pourquoi, on me propose d'aller à l'hôtel. Mais quand je reviens le lendemain, je dois le reconnaître. Même si la déco a bien changé, ma chambre sent bien meilleur. Un petit air frais en ce début d'hiver, très raffraîchissant. Dommage qu'elle n'ait plus de toit au dessus, j'y serais bien resté.
  4. Mon ami qui bois du rhum fume aussi beaucoup. Ses amis aussi. Ils sont nombreux, ses amis. Quoi que, ces derniers temps, il y en a de plus en plus qui développent une allergie à la vie. Etrangement, je constate qu'une fois que l'allergie prend le dessus sur leur santé, on les met dans une toute petite cage d'où ils ressortent en cendres. Les gens qui fument finissent donc par être tout brûlés eux aussi, c'est indéniable.


Conclusion :

Bien que ce ne soit pas le cas dans toutes les circonstances, on remarque que l'étude des parfums débouche une fois sur deux sur un incendie, et une fois sur quatre à une incinération. Des statistiques effrayantes en comparaison des gens normaux, qui n'étudient pas les parfums, et dont la maison brûle bien plus rarement. D'ailleurs, ceux-ci se retrouvent plus souvent sous la terre que dans un cendrier bizarre avec un couvercle. On dit d'eux qu'ils reposent en paix, et, après vérification, il se trouve qu'ils puent horriblement. Pas le genre à fricoter avec du parfum croyez-moi.
La preuve est donc faite que la manipulation de parfum est étroitement liée à l'apparition d'un ardent chaos, mais la question reste entière : les parfums veulent-ils nous brûler vif ?
Retour à l'accueil