Âprès une demi-heure de publicité, la télévision annonce enfin l'arrivée du show tant attendu. Ils sont des millions, de par le monde, à avoir les yeux rivés sur leur écran. Une nouvelle page se tourne, avec l'apparition des principaux sponsors, et, enfin, le générique arrive.

Ils sont vingt quatre, ils vivent dans l'abondance et la pleine liberté, ils donnent le meilleur pour vous satisfaire, mais ce soir, l'un d'entre eux devra céder sa place à un nouveau candidat. Le choix est entre vos mains, vous seul avez le pouvoir de tout contrôler. Sans plus tarder, retrouvons le résumé de la journée dans l'Orgy Academy !

La musique du jingle retentit alors que des formes multicolores s'agitent à l'écran. Le spectateur, captivé, attend fébrilement de savoir ce qu'il a manqué durant la journée de travail qui lui a permis de voir son divertissement.

Ce matin, une grosse engueulade a déchiré les deux amis de toujours, Franck voyant d'un mauvais oeil la trahison de Pascal. En effet, au début de l'aventure, ces deux là s'étaient promis de se partager le cheptel féminin entre eux deux, luttant ensemble contre les autres mâles. Mais lorsque Franck a compris que son ami entretenait des relations bien plus que cordiales avec l'une de ses favorites, Cely, il a vu rouge. Mais d'abord, voyons le résumé des événements de la soirée d'hier entre Pascal et Cely.

L'image nous emmène à la cave, où les deux protagonistes se sont retrouvés discrètement. Cely, assise sur une table, offre son intimité à Pascal, qui la dévore avec un appétit étonnant. La vue passe en caméra embarquée, portée par un insecte électronique arrivé sur le rebord de la table. Une langue entre dans des chairs, les écarte, et s'en revient. Un gros plan est fait sur le visage de Cely, qui laisse sa tête basculer d'avant en arrière, à mesure que son corps est parcouru de nombreux soubresauts. Puis, Pascal se relève, l'embrasse, et la prend. La caméra embarquée revient, nous offrant un plan parmi les plus réussis de la pornographie. Les lèvres de Cely son généreuse, et se laissent porter par les allées et venues comme une algue par le ressac. Les plans s'enchaînent jusqu'à ce qu'enfin, tout se fige. Puis, l'image nous ramène dans la salle commune.

Pendant que nos deux charmants amis s'amusaient à la cave, Franck, lui, les cherchait. Lorsqu'il les vit remonter l'un après l'autre, la discorde s'amorça. S'en suivit un combat à la loyale de peu d'intérêt, mais qui calma les deux candidats. Ils décidèrent finalement de partager leurs femmes également, et Franck eut le droit de visiter Caroline, autrefois réservée à Pascal. Du moins selon lui.
Au déjeuner, le Martin Parmentier fit fureur, et ils furent nombreux à se servir une deuxième fois. Il faut dire que la qualité de la viande utilisée ne fait aucun doute. La production y veille particulièrement. Sandrine a profité de ce repas d'un calme exceptionnel pour avouer son attrait pour certaines de ses camarades, nous offrant de bien belles perspectives pour la nuit prochaine.
Cet après-midi fut des plus intéressants, puisque nous avons découvert quels seraient les candidats sélectionnés pour l'élimination de demain. Voici un petit résumé en images.

Les candidats sont tous réunis à l'extérieur. La voix leur demande à tous de suivre les instructions, les plus zélés pouvant obtenir d'échapper aux éliminatoires publiques du lendemain. Puis, elle déclare : "Ceux d'entre vous qui, avant le rendez-vous de ce soir, auront économisé le plus de sentinelles, obtiendront alors la sauvegarde de leurs airelles." Les candidats se regardent, s'observent, prêts à copier le moindre mouvement d'un des autres, au cas où il ait compris la consigne. Mais, comme toujours, rien ne se passe, et chacun reprend ses activités. Puis, des images montrent comment chacun, de son côté, interprète les règles à sa façon, reproduisant bêtement un même geste plusieurs fois ou tentant d'amasser autant que possible d'éléments bien précis, mais parfaitement arbitraires. Tandis que Sandrine tâche de se faire connaître du plus de monde possible, Géraldine, elle, ramasse des cailloux en forme de cube. Franck, lui, attrape des insectes artificiels, et Jonathan fait la sieste. Quant à Pascal et Sophie, ils s'adonnent à des activités bien plus plaisantes. La réalisation s'attarde sur eux, le temps de remplir un court délai avant la pause publicitaire. Puis, celle-ci se passe, et l'émission est de retour.

Ils sont vingt quatre, ils vivent dans l'abondance et la pleine liberté, ils donnent le meilleur pour vous satisfaire, mais ce soir, l'un d'entre eux devra céder sa place à un nouveau candidat. Le choix est entre vos mains, vous seul avez le pouvoir de tout contrôler. Et tout de suite, retrouvons les candidats réunis dans la salle commune pour connaître le résultat du jeu.

Les participants sont tous là, les vingt quatre, à attendre patiemment le verdict. La caméra les scrute un par un. Jeanne est assise dans un coin, les jambes repliées contre elle. Une caméra subjective nous montre ce que le minuscule drone posé entre ses jambes peut voir. Ses fesses, dans cette position, en aussi gros plan, et à travers un survêtement, même léger, ne sont pas immédiatement identifiables. Mais, lorsqu'on finit par la comprendre, la vue ainsi offerte fait de nouveau dresser quelques soldats dans les chaumières. Puis, la vue générale revient. et les perdants sont annoncés. Une personne parmi ces six sera choisie par le public pour sortir de ce paradis, demain soir. Puis, les résultats des éliminatoires du jour sont révélés. Et c'est Jonathan, qui avait pourtant réussi à ne pas être sélectionné dans le lot du lendemain, qui devra partir dans quelques minutes.

Jonathan, tu as trois minutes pour rassembler tes affaires et partir. Au delà de ce délai, il te sera de plus en plus dur de retrouver ta liberté. Le décompte commence maintenant. A tous les autres, bravo, vous avez réussi à séduire l'audience et pouvez rester en paix jusqu'à demain. Mais ne relâchez pas votre effort, une élimination est si vite arrivée. Une immunité hebdomadaire est attribuée à Pascal, favoris des spectateurs. Pascal, tu as droit à un souhait, que tu nous transmettras quand il te plaira, avant la fin de cette semaine. Jonathan, il te reste une minute.

La caméra suit Jonathan, qui panique totalement, ses affaires ayant été déplacées pendant l'annonce des résultats. Cinq minutes plus tard, persuadé que son temps n'est pas encore tout à fait épuisé, Jonathan se présente devant la porte du jardin, pieds nus. Celle-ci s'ouvre, le laisse passer, et se referme. Jonathan est maintenant devant un long couloir de gazon qu'il lui faudra traverser. La voix lui donne le signal de départ, et l'informe qu'il a pris quatre minutes de plus que le temps offert. Il devra donc payer de sa personne pour ce retard. Le temps qui lui sera laissé pour s'échapper sera donc divisé par trois. En cinq secondes, il lui faudra parcourir le couloir, long d'une centaine de mètres. Mais Jonathan y croit. Il n'a pas le choix. Le départ est donné, et il se met à courir. Les cinq premières secondes passées, il n'est même pas encore arrivé à la moitié du trajet. Une machinerie se met en route, et une caméra nous montre une coupe transversale de la course de Jonathan. Sous ses pieds, le gazon, dans lequel d'énormes pointes se redressent peu à peu. A huit secondes, celles-ci sont assez proches de la surface pour que Jonathan les sente avec ses pieds, nus, alors qu'il vient de franchir la moitié du parcours. A dix secondes, Jonathan a les pieds en sang. Mais, courageux, il poursuit sa course, sautant à chaque enjambée pour limiter le contact de ses pieds avec le sol. De leur côté, les pointes continuent de monter. A douze secondes, le pied droit de Jonathan se décroche avec difficulté des pieux qui le pénètrent, bloquant tout son élan. Jonathan, déstabilisé, s'affale de tout son long sur un lit de pointes de plus de deux centimètres. Son crâne est encastré, ses yeux crevés, mais Jonathan, dans un dernier effort, tente de lever le bras. Mais sa main, transpercée, ne le lui permet pas. Enfin, Jonathan rend son dernier souffle. D'une façon ou d'une autre, il a gagné sa liberté.

Quel dommage, Jonathan n'a pu parcourir que la moitié du trajet. Ce n'est pas grave. Gageons que le repas de demain sera des plus goûtus ! Mais pour l'heure, accueillons son remplaçant, Stéphane, qui s'apprête à célébrer avec tous les autres candidats son entrée dans le jeu. Un repas de fête, dans l'insouciance et la convivialité, où de nouvelles relations ont toutes les chances de se nouer, dans la liesse générale. Espérons la soirée forte en sensations.

La caméra montre un Stéphane, triomphant, pénétrer dans la propriété. Tout le monde est là pour l'accueillir. certaines filles se sont faites belles, tandis que d'autres préfèrent ne pas tout miser sur les "relations" et restent en retrait, parées de plus sobres habits. Puis, la caméra s'éloigne, et tout devient blanc. Seul le logo reste encore quelques secondes à l'écran, avant de disparaître à son tour, laissant la place à une nouvelle page de publicité.
Retour à l'accueil