La ménagère somnole, son mari aussi. Les enfants font les fous en attendant le début de l'émission. Leurs parents gueulent, les enfants se calment, ça va commencer. Les derniers sponsors, les principaux, apparaissent à l'écran. Et enfin, le générique arrive.

Ils sont vingt quatre, ils vivent dans l'abondance et la pleine liberté, ils donnent le meilleur pour vous satisfaire, mais ce soir, l'un d'entre eux devra céder sa place à un nouveau candidat. Le choix est entre vos mains, vous seul avez le pouvoir de tout contrôler. Sans plus tarder, retrouvons le résumé de la journée dans l'Orgy Academy !

Plus personne ne bronche, la terre entière est comme morte, paralysée qu'elle est à l'idée de rater le moindre petit mot d'introduction. Quelques formes s'agitent à l'écran, et tout le monde suit des yeux.

Quelle matinée, mais quelle matinée mes amis ! Une guerre de religion a éclaté, embrasant les esprits et consumant une vie. Tout a commencé lorsque Marc a demandé à Stéphane, le nouveau venu, s'il était pratiquant ou non. Ce dernier, rebelle, lui répondit ne pas croire en Dieu du tout. Ajoutant même qu'il s'agissait d'une invention humaine destinée à contrôler les peuples. Marc vit rouge, et ranima instantanément la flamme qui ravagea tant de nos belles contrées il y a quelques années, durant les guerres théologiques, en collant à Stéphane une grande volée, le sommant de se prosterner devant le Dieu qui les avait tous deux conduits dans cet antre de la réussite. Le tout dégénéra en rixe générale, qui emporta avec elle la vie de Frédéric, venu porter secours à Stéphane au nom des principes de la Grande Religion. Voici un récit des événements en images.

L'image est d'abord floue, et ne laisse voir que quelques vagues mouvements. Mais peu à peu, elle se précise. La volée de Stéphane, l'arrivée de Frédéric repoussant Marc, avant que Franck et Pascal n'interviennent à leur tour, pendant que les femmes se mettent à courir en tous sens, paniquées. Frédéric subit l'assaut de Franck mais Pascal est intercepté par Stéphane, sur lequel Marc se jette afin de le plaquer au sol, malgré les protestations de Caroline et Sophie, venues le retenir. Enfin, Franck et Pascal ont le champ libre, et, alors que Marc se défoule sur Stéphane, les deux compères passent à tabac Frédéric, qui se tord de douleur et hurle. Mais les coups ne cessent que lorsque celui-ci ne se débat plus, trop tard pour avoir une chance de s'en sortir. Alors, Marc laisse également Stéphane gésir, et tous trois s'en retournent à leurs occupations, riant ensemble de la victoire du seigneur sur les ignorants. Sophie s'approche de Frédéric, et l'aide à se relever, tandis que Caroline fait de même avec Stéphane. Ce dernier part remercier Frédéric, et s'excuse auprès de lui de ce qu'il vient d'arriver. Frédéric refuse ses excuses, aucun d'entre eux n'ayant de tort à se reprocher. Puis, il commence à vomir du sang, et, quelques minutes plus tard, il s'effondre, plongeant dans un sommeil dont il ne reviendra jamais.

Quelle histoire mes amis, gageons que le prochain a vouloir remettre en cause l'existance du Tout-Puissant y réfléchira à deux fois avant d'affirmer d'aussi insolentes stupidités. Vous le savez, la règle, c'est la règle, et tout meurtrier devra quitter l'aventure au soir suivant son acte. Cependant, on me signale qu'un amendement a été promulgé, spécifiant que dans le cas où le coupable ne serait pas clairement défini la sanction ne pourrait être exécutée. De même, tout acte répréhensible ayant été manifestement commis en la défense du Seigneur bénéficie d'une Grâce Spirituelle de Notre Guide. Néanmoins, un meurtre étant un acte grave, il est nécessaire de le réprimer. Dès lors, il est décidé que de Franck et de Pascal, seul l'un des deux doit quitter l'aventure. Pascal ayant obtenu une immunité hebdomadaire, c'est donc Franck qui sortira ce soir.
A midi, la pâté de Jonathan en croute a été boudé par les participants. Pas assez gras, diront certains, se rabattant sur les frites-moutarde-mayo.
Quant à l'après-midi, il fut donc déclaré période de deuil, et aucun jeu ne fut organisé. Triste journée, donc, mais une soirée qui s'annonce riche en sang neuf, avec l'entrée de deux nouveaux candidats.

Une vue générale est offerte au téléspectateur. Le plan semble être pris par une caméra oubliée sur une étagère. Son immobilité et les couleurs pâles qu'elle offre sobrement rappellent l'heure solennelle de par le drame qui s'est déroulé quelques heures auparavant. Le silence est fait, et demeure. Jusqu'à ce que chacun s'interroge. Les sussurements deviennent chuchottements, puis conversations. Quelques uns vont s'asseoir, d'autre restent debout, immobiles, à défaut d'être silencieux. Puis, la voix revient.

Cher participants. Le silence vous a été demandé, mais vous ne l'avez pas tous respecté. Chacun d'entre vous qui s'est exprimé lorsque la consigne était de se taire a compliqué la tâche de notre ami Franck. Franck, à cause de tes camarades, tu n'auras qu'une minute pour traverser le hall de sortie de ton choix. Le décompte commencera dans cinq minutes. Les autres, préparez-vous à l'arrivée de deux nouveaux candidats, André et Jérémy !

La caméra suit maintenant Franck, parti préparer ses affaires, Pascal vient le voir. Il lui explique qu'il voudrait partir à sa place, mais qu'il n'a pas le choix. Il est désolé, et lui raconte comme ils seront bien, lorsque tous les deux s'en seront sortis, avec tout l'argent que cela implique. Mais Franck n'a pas la tête au rêve, ni au sourire. Il le remercie faiblement, et prépare sa sortie. Pascal l'accompagne jusqu'à la porte de son choix. Il s'agit de celle des vestiaires, à côté de la piscine.

Franck, tu as préparé tes affaires, et tu t'es présenté en avance devant ta sortie. Nous t'en remercions. Pascal, tu es son ami, et tu l'as accompagné jusqu'ici. Par l'immunité, tu es protégé, et tu ne pouvais pas être sélectionné ce soir. Néanmoins, tu avais gagné le droit d'émettre un souhait. Nous avons entendu ta conversation de tout à l'heure, et avons décidé de t'accorder ton voeu. C'est donc toi qui va devoir passer par cette porte, sans préparer tes affaires. Tu permets ainsi à ton ami Franck de rester un peu plus longtemps. Tu as une minute pour passer la porte et déclencher le compte à rebours.

La caméra pointe en gros plan vers Pascal. Celui-ci, dépité, proteste. Mais Franck lui rappelle ce qu'il risque de lui arriver au delà de la minute impartie. Alors, Pascal dit au revoir à son ami, et passe la porte. Il arrive dans un long couloir recouvert de carrelage jusqu'au plafond, et la porte se referme. En tongs, il commence à courir tant bien que mal. Mais le sol, humide, crée une aspiration qui ralentit chacun de ses pas. Alors, Pascal abandonne ses tongs et commence à courir pieds nus. Mais lorsque l'eau arrive à ses genoux, la progression devient de plus en plus dure. Et seul le premier quart de la distance nécessaire est parcouru. Pascal décide de nager, piètrement. A la moitié du chemin, le remplissage en est déjà aux trois quarts. Pascal n'a aucune chance. Une caméra sous-marine nous le montrera se débattant bientôt avec le peu d'oxygène qu'il lui reste.

Quelle tristesse, Pascal n'a pas réussi son évasion ! Si seulement il s'était maintenu dans une meilleure condition physique, gageons qu'il serait parvenu sans le moindre problème à ses fins. Mais la vie de château est si douce qu'on s'y laisse facilement emporter par le farniente... Tant pis, après une bonne cuisson à l'étouffé, la carcasse de notre ami n'en sera que plus goûtue !
Et maintenant, accueillons ensemble Jérémy et André, nos deux nouveaux participants !

La caméra revient sur un salon en fête, des cotillons volent, et les deux nouveaux arrivent. Ils resteront quelques jours, quelques semaines peut-être, mais il ne faudrait surtout pas que le public s'en lasse. Le logo de l'émission reste affiché encore quelques secondes à l'écran, puis, de nouveaux sponsors apparaissent.
Retour à l'accueil