Description :

Mesdames, messieurs, cette recette s'adresse aux personnes dévouées au ménage au sein de leur foyer. Je dis messieurs, car je sais qu'il y en a. Si si, je vous jure, n'ayez pas honte, c'est tout à votre honneur. Mesdames, messieurs, au foyer, donc, vous en avez marre, comme bien souvent, de la négligence de votre entourage en ce qui concerne tout ce qui miette. Pains, biscuits, gâteaux, tout y passe, et en bonne partie par terre. Parfois, vous vous dites qu'avec tout ce que ces sagouins mettent à leurs pieds, on aurait probablement de quoi les nourir pendant des semaines. Permettez-moi de vous faire remarquer que vous exagérez quelque peu. Mais ce n'est pas grave, puisque votre souhait est en passe d'être réalisé grâce à notre recette du jour !


Ingrédients et matériel nécessaire :

  • 50 centilitres de lait
  • 50 pourcents des oeufs d'une demi-douzaine moins deux (en fait ça fait 2 oeufs mais je voulais qu'il n'y ait que des 50 partout dans ma recette, et aucun 2)
  • 50 grammes de beurre
  • 50 grammes de sucre
  • 2 porcs à châtier à la maison, minimum
  • 2 sacs d'aspirateur pleins de miettes, ou 2 pelles pour celles et ceux qui ne sont armés que d'un simple balai
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 2 la canelle (non mais c'est pour uniformiser, le "2")
  • un saladier
  • une poêle


Préparation :

  1. Mélangez les oeufs, le lait, le sucre, la canelle et les miettes dans le saladier. En fait, ne gardez que le beurre de côté.
  2. Faites fondre le beurre dans une poêle à feu doux.
  3. En attendant que le beurre fonde, préparez de petits patés de votre vengeance personnelle (qui se trouve être le contenu du saladier, hein, pour que tout le monde comprenne la métaphore).
  4. Lorsque le beurre est fondu, déposez vos petits patés dans la poêle pour les faire griller.
  5. Retournez les pavés avant qu'ils ne crament, il ne faudrait pas que ça devienne immangeable !
  6. Quand enfin ils ont suffisamment séjourné dans la poêle, sortez vos petites spécialités de là, et saupoudrez-les de sucre, ça participe à masquer l'aspect parfois peu engageant.
  7. Servez aux personnes incriminées, et savourez votre revanche (et surtout pas votre recette, vous l'aurez compris vous-même).


Vous venez de réussir pour la première fois la recette du pain perdu (sans gâcher) ? Vous avez bien fait. N'ayez aucun regret, et réitérez même l'opération aussi souvent que nécessaire. Après tout, maintenant, vous ne trouverez plus que, je vous cite, "ça ne sert à rien de faire le ménage puisque tout sera pourri dans moins d'une heure".
Vous êtes un spécialiste de cette rébellion gastronomique ? Formidable ! Vous savez quoi ? Vous, vous mériteriez un oscar. Si si, un prix Nobel même, oui, le prix Nobel des plats qui se mangent froids, est-ce que ça pète ou est-ce que ça pète pas comme appellation ? Bon, et bien voilà, je vous l'attribue, puisque c'est moi qui l'ai inventé, hein, j'en fais ce que je veux.
Vous êtes un porc et vous craignez que cette recette inspire votre esclave ? Pire, vous soupçonnez celui-ci de vous avoir déjà fait avaler ce genre de mixture ? C'est bien fait pour votre gueule de con. Désormais, faites gaffe de ne plus en foutre partout à chaque fois que vous vous goinfrez, et, si vos doutes persistent, faites le ménage vous-même. Ah ben oui mais faut choisir mon gars, manger sain ou se tourner les pouces sont deux voies opposées dans le merveilleux monde de serpillère et balayette.
Retour à l'accueil