Et certainement pas dans l'Utah, état des Etats-unis de son état, où une loi encadre très strictement la provocation de catastrophe. Et pour bien prouver que la modernité n'empêche pas l'absurdité, cette loi ne date que de 1973. J'imagine que ses effets commencent à peine à être mesurés, et qu'une campagne de sensibilisation aura été organisée pour bien faire comprendre au peuple que les catastrophes, ça fait des victimes mortes, et que provoquer une catastrophe, c'est mal. Enfin, tout dépend de la catastrophe, bien entendu. Mais lisez plutôt ce que la loi sur la "Provocation de catastrophes" indique : "Toute personne qui, par une explosion, un incendie, une innondation, une avalanche, un effondrement de bâtiment, un rejet de gaz dangereux, de matière radioactive, ou d'autres substances nocives ou mortelles, ou par n'importe quel autre moyen, provoque des dommages étendus ou endommage une personne ou une propriété est coupable d'avoir causé une catastrophe." ( source ). Tous ceux qui pouvaient se demander comment causer une catastrophe ont maintenant la réponse à leur question, ainsi qu'un large panel de solutions disponibles à adapter à leurs besoins. Par contre, si vous vous faites attraper, en Utah, après y avoir causé une catastrophe, sachez que la meilleure défense est de plaider l'imprudence. En effet, vous ne serez alors accusé que de délit de classe A plutôt que de crime au second degré.

Loin de moi l'idée de remettre en cause le fait que la provocation d'une catastrophe soit sévèrement réprouvée. Non, en fait, ce qui me choque, c'est le prix de gros qui y est associé et le reclassement du crime. En effet, on peut lire dans l'équivalent du Code Pénal américain que les crimes les plus graves sont ceux du premier degré, qui impliquent la volonté de tuer et la préméditation, ainsi que, parfois, de multiples morts ( source ), tandis que ceux du second degré sont les homicides "accidentels", inconsidérés. Dès lors, si vous projetez de tuer quelqu'un en Utah, que vous le faites, et qu'on peut prouver tout cela, ou qu'on fait comme si, alors vous êtes passible de la peine de mort. Vous me direz, tant que j'y suis, je pourrais toujours m'en faire plusieurs, ça ne changerait pas grand chose à ce tarif là. Effectivement, difficile de faire pire que la peine de mort. Mais vous pouvez faire mieux. Même si vous avez toute une liste de personnes à tuer, et peu importe la taille de la liste à partir du moment où vous êtes capable de les réunir en même temps dans une salle. SI si, parce qu'à partir de ce moment là, il vous suffit d'y provoquer une catastrophe choisie selon vos moyens dans la liste fournie dans le texte de loi, et vous passerez directement du premier au second degré. Encore mieux, si vous arrivez à faire croire que c'était un accident, vous ne serez coupable que de délit ! Dit comme ça, ça ferait presque envie.

Alors, si vous voulez vous débarrasser de toutes les personnes qui ne vous ont pas souhaité votre anniversaire, la nouvelle année, Pâques ou n'importe quoi d'autre, et que vous n'avez pas peur de la dépense, mon conseil est le suivant. Faites parvenir à ces personnes un cadeau merveilleux : un voyage vers l'Utah, gratuit, offert, dans un superbe hôtel de Salt Lake City. Ces gens doivent tous y résider en même temps que vous, débrouillez-vous pour coordonner tout ça. Une fois tout le monde réuni sur place, faites cramer l'hôtel, en vous débrouillant pour que rien ne survive. Exemple : faire couler de l'essence dans des endroits stratégiques afin qu'elle se répande d'étage en étage à travers les escaliers et les couloirs, bloquant tout le monde à l'intérieur, condamner les issues de secours, etc... Si possible, dès que vous vous êtes assuré que votre piège a bien pris, rentrez chez vous. Ainsi, vous aurez longtemps avant qu'on retrouve votre trace, si on la retrouve un jour, et même dans ce cas il faudra encore qu'on vous fasse retourner en Utah pour vous condamner à une peine équivalente à votre "délit". Autant dire que vous n'avez pas trop d'inquiétude à avoir.

Si vous voulez mon avis, cette loi a été votée par des criminels ou leurs complices. En tant que place forte du Parti Républicain, c'est probablement en Utah qu'on teste les tout derniers procédés de terrorisation de la population, afin de provoquer la cohésion nationale contre ces salauds d'étrangers. Ces procédés sont très simples et se résument par l'expression "on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs". Et pour avoir une bonne émulsion, il faut battre le peuple tant qu'il est encore chaud. Donc, provoquer une petite catastrophe n'est rien en comparaison d'un méchant meurtre au premier degré, surtout lorsque la dite catastrophe est destinée à rassembler les gens en faveur d'une guerre dans un pays producteur de pétrole, ou dans lequel se trouve tout autre intérêt supérieur de la nation, et principalement de ceux qui la contrôle...
Retour à l'accueil