Vous êtes-vous déjà demandé ce que signifiait le terme de « politicien » ? M'en vais vous l'expliquer. A l'origine, il s'agit tout bêtement de la déformation d'un autre mot : « polytechnicien ». Non, ne fuyez pas, que vous êtes sensible. Ca ne mort pas, ces bêtes là, ce sont des gens comme vous et moi. Mais en différent. Bref. Un polytechnicien, c'est quoi ? Littéralement, il s'agit d'un érudit, un sage connaissant plusieurs techniques, d'où son nom. Leurs vastes connaissances les portent naturellement vers la philosophie, l'étude de l'univers. Lorsque vous leur parlez d'un simple coucher de soleil, eux voient là toutes les formidables interactions qui régissent la gravitation de la Terre autour de son étoile, la déformation de l'image de celle-ci lorsqu'elle traverse l'atmosphère tangentiellement pour venir s'échouer dans vos yeux, organes passifs s'il en est, dont le fonctionnement fascinant les rend si difficiles à reproduire, alors qu'il sont si simples dans leur composition. Vous dormez ? Et bien voilà, un polytechnicien, c'est ça. Quelqu'un qui connait tellement de chose que sa voix acquiert un je-ne-sais-quoi de soporifique. Un homme incapable de dire simplement « c'est beau », et qui se sent toujours obligé d'expliquer pourquoi telle scène inspire tel sentiment dans notre esprit. Et, lorsqu'on y réfléchit, le politicien possède les mêmes propriétés. Il endort le peuple en parlant bien, longtemps, utilisant des mots compliqués mais qui font bien comme si ils savaient de quoi ils parlent. La seule différence avec le vrai polytechnicien, finalement, c'est tout le côté technique. Le politicien ne sait pas de quoi il parle, sinon il ferait quelque chose de sa vie, ça me semble évident. Un politicien, c'est un polytechnicien sans le côté technique. Enlevez donc le « techn » de polytechnicien, et voilà, vous obtenez le mot polyicien. Comme c'est moche, on choisit d'un commun accord de conserver un « t » qui ne veut rien dire mais sonne mieux en bouche, et d'enlever ce vilain « y » qui fait peur. Et voilà, politicien, le compte est bon.
Je ne vois pas d'autre explication.
Désolé.
Retour à l'accueil